Miley et le tetraodon

Il y a deux ou trois ans, Miley Cyrus perdait Pablow, son blowfish (ou poisson-globe pour les francophones, ou tetraodon pour les scientifique, ou fugu pour les gastronomes) et, après se l’être fait tatouer sur le bras en souvenir, écrivait une chanson pour le pleurer (au sens propre, comme vous pouvez le constater à la fin de cette vidéo) Cette chanson apparaît à la fin … Continuer de lire Miley et le tetraodon

Musique pour l’arbre devant chez moi 5 : Yo La Tengo

Comme je ne connais pas l’espagnol j’ai toujours pensé que Yo La Tengo ne voulait rien dire, ou que c’était une onomatopée, quelque chose comme ça. En fait ça vient d’une sombre histoire de joueur de baseball qui disait « I got it » en espagnol en jouant contre une équipe mexicaine, ne comptez pas sur moi pour vous l’expliquer mieux, je ne connais déjà rien au … Continuer de lire Musique pour l’arbre devant chez moi 5 : Yo La Tengo

Musique pour l’arbre devant chez moi 3 : Ain’t them Bodies Saint

Fin septembre, l’arbre devant chez moi a jauni, pour la peine, je me suis autorisé à utiliser un peu d’aquarelle, faute de stylo à bille jaune :   Depuis quelque temps je me suis mis à écouter des bandes originales de film des années 2000 à aujourd’hui. Je crois que ça a commencé par Interstellar, où je m’étais dit « pas mal ce film, dommage qu’il … Continuer de lire Musique pour l’arbre devant chez moi 3 : Ain’t them Bodies Saint

musique pour l’arbre devant chez moi 2 : Icons, Abstract Thee

On est déjà en juin, l’arbre est déjà plein de feuille, j’aurais pu penser à le dessiner en avril et en mai, tant pis je ferai ça en 2018. Je voulais mettre an Eluardian instance, qui est sans doute la chanson la plus emblématique d’Of Montreal, avec sa mélodie qui évolue tout le temps et piège le cerveau en donnant donne envie de se rappeler … Continuer de lire musique pour l’arbre devant chez moi 2 : Icons, Abstract Thee

Lift To Experience – the Texas-Jerusalem Crossroads (Réédition – 2017)

J’ai écouté l’original un nombre incalculable de fois. « The Texas-Jerusalem Crossroads » fait partie de ces disques cités précipitamment lorsque surgit dans la conversation la question de tous les temps, ou celle de l’île déserte. Et ça ne dit réellement rien, ou ça dit mal, sur ce que je ressens à son égard. Mon attachement est verrouillé par une admiration sans mesure, et cette admiration est … Continuer de lire Lift To Experience – the Texas-Jerusalem Crossroads (Réédition – 2017)

Pissed Jeans – Why Love Now (2017)

Par conviction ou par réflexe, chaque nouvel album de Pissed Jeans est attendu avec une impatience digne du plus capricieux des chiards. Si le précédent «Honey» n’avait pas justifié de se rouler par terre, le souvenir de «King of Jeans» suffit toutefois à espérer un retour en majesté des quatre pisseux de Philadelphie. À la question «Why Love Now» – si c’en est vraiment une … Continuer de lire Pissed Jeans – Why Love Now (2017)

The Growlers – City Club (2016)

Et le soleil triste a plongé, laissant derrière lui le souvenir trompeur d’un bonheur jamais délesté d’une certaine inquiétude. Place est faite au crépuscule sur la ville, à ses clubs, sa danse, sa comédie. Place est faite à une tristesse autre. Avec « City Club », les Growlers offrent un album entièrement dédié à la nuit et à ses multiples chimères. L’utilisation presque blasphématoire de synthés factices, … Continuer de lire The Growlers – City Club (2016)

David Thomas Broughton, Crippling Lack (2015/2016)

Je ne fais pas la gueule, je suis seulement à côté de mes pompes. Par nature, je navigue en eaux salées, pas nécessairement troubles, et tends à me laisser flotter de vagues en vagues vers des rivages aux courbes tendres qui répondent à ma voix en échos redondants. Je scrute des formes connues dans les nuages noirs et gonflés, je tamise le limon en espérant … Continuer de lire David Thomas Broughton, Crippling Lack (2015/2016)

Dinosaur Jr, Give a Glimpse of What Yer Not (2016)

Gâtons immédiatement l’intrigue en affirmant, les poings crispés, que ce dernier album de Dinosaur Jr. est au moins aussi bon que le meilleur des albums sortis par le groupe depuis sa résurrection. Continuons à bomber le torse en proclamant que cette renaissance a donné une œuvre sensiblement plus intéressante que celle de la première carrière du trio, et levons la garde, au cas où. Penser … Continuer de lire Dinosaur Jr, Give a Glimpse of What Yer Not (2016)