Alcest ou l’art de dépasser ses premières impressions

Avec ses innovations discrètes mais réelles, Alcest, le roi du black-gaze vient donc récupérer sa couronne et justifier une fois de plus toute l’admiration que lui portent ses pairs. Pour moi, ce n’est pas juste LE disque de metal de l’année, mais un grand disque de rock au sens le plus large du terme. Continuer de lire Alcest ou l’art de dépasser ses premières impressions

CHEVAL SOMME, par Guy-Ernest Incohérent

CHEVAL SOMME I- Exposition d’un Orthopédiste en Rupture de Ban et Sans Aveu. J’affecte une désinvolture au plus haut crin où je somme Un soluté surprenant chez un homme de mon âge. Dépité dans un ergastule, je marmotte à la théorie des tamarins Menée dans une fantasmagorie Reginglard par les Bifides Mazarin/ Cavalier Marin. Je balbutie, le front apprêté par une fièvre mêlée d’un drap … Continuer de lire CHEVAL SOMME, par Guy-Ernest Incohérent

Emma Ruth Rundle – Marked for Death (2016)

Meilleur disque de 2016 qui n’ait pas été concocté par un groupe d’Oxford, Marked for Death d’Emma Ruth Rundle est une oeuvre d’une beauté à couper le souffle mais aussi une fenêtre grande ouverte sur l’intimité de son auteure, nous plaçant parfois en situation de voyeurs, désarmés par tant de sincérité et de désarroi. Continuer de lire Emma Ruth Rundle – Marked for Death (2016)

The Growlers – City Club (2016)

Et le soleil triste a plongé, laissant derrière lui le souvenir trompeur d’un bonheur jamais délesté d’une certaine inquiétude. Place est faite au crépuscule sur la ville, à ses clubs, sa danse, sa comédie. Place est faite à une tristesse autre. Avec « City Club », les Growlers offrent un album entièrement dédié à la nuit et à ses multiples chimères. L’utilisation presque blasphématoire de synthés factices, … Continuer de lire The Growlers – City Club (2016)