S’enfouir définitivement la tête sous terre en 3 chansons avec Pr Polatouche

prof1Ici le Professeur Polatouche. Je me disais que je vous manquais, sans doute. Je me disais aussi que tout best seller se doit d’avoir une suite. Surtout je me suis dit qu’il n’y avait rien de plus inutile que de tenir un blog depuis l’invention du Zébu. Et comme le zébu démontre que l’inutile est indispensable, qu’il était indispensable de reprendre ici ma fameuse méthode pour bien huiler la mécanique à cafarder. Même si mon premier volume, validé  scientifiquement dans le labo du Professeur, est autosuffisant à la tâche, on m’indique le cas de certains humains à l’optimisme persistant et agaçant (franchement je les plains). On reprend donc les exercices, allez du nerf à l’ouvrage !

1 ) Xiu Xiu – Dear God, I Hate Myself

C’est vrai qu’il y a de quoi et on préfère le chat. Ceux qui ont des chats comprendront d’autant mieux. Aux autres, je déconseille l’acquisition d’un ronronneur, ça pourrait un peu trop les consoler, voire les détendre et ma méthode se veut définitive. Cela étant n’oubliez pas qu’un mignon minou trépasse aussi, et toujours avant vous sauf si vous mourez vous même. Quand ils ne disparaissent pas, ils se font aplatir par le 4×4 rutilant d’un insupportable voisin, ou encore contractent un cancer du museau.

Despair will hold a place in my heart
A bigger one than you do, do, do
And I will always be nicer to the cat
Than I am to you, you, you, you

Je vous recommande, si vous avez déjà mangé, la vision du clip primesautier qui accompagne cette oeuvre sponsorisée par Pires & Chansons.

2) Swans – Love Will Save you

But it won’t save me.

Oui, je vous mets en introduction la suite de la phrase car il ne faudrait pas qu’il y ait de malentendu. Sous les vidéos de cette chanson, on lit parfois des commentaires d’internautes qui veulent consoler Michael Gira, le chanteur de Swans. Encore des gais-lurons têtus qui n’ont pas saisi, et ça agace le Professeur Polatouche. D’ailleurs ce Michael Gira est à coup sûr heureux lui, en tout cas il est vivant : c’est la fourberie habituelle, qui consiste à écrire comme si on s’enterrait soi même mais dans les faits  à enterrer les autres. On en connaît tous, des comme ça.
La machinerie complexe du Professeur (reliée à un zébu) a détecté force chansons du groupe aux musiques encore plus susceptibles de vous enfoncer la tête dans la terre caillouteuse. Mais Love Will Save you est un texte vraiment trop rigolo qui passe en revue tous les malheurs du monde, des plus petits aux grands  (et vous rappelle que vous êtes un sale type), histoire de vous rafraîchir la mémoire. Après il vous fait croire que l’amour va vous sauver, mais pas Michael, sauf que bien sûr c’est l’inverse qui va arriver (et qui doit arriver, ceci est une méthode, je le rappelle)

3) Today is The Day – Temple of the Morning Star

I am dead.

On arrive au stade du constat définitif et ce, panaché de haine pour une meilleure saveur (mêlons donc les ingrédients). Les tubes et voyants multicolores du labo ont explosé juste après avoir prouvé la perfection de l’objet étudié. L’inadéquation au monde et à l’autre, la détestation, insomnie et désir d’en finir, en quelques mots ligotés à l’acier pour un titre sans réel début ni fin, qui pourrait tourner en boucle Ad Aeternum, un peu comme un polatouche dépressif mais en rage dans une roue de hamster.

Suit une seconde version, électrique, celle qui clôt l’album éponyme, en épilogue. Car là, selon mes graphiques vous êtes définitivement dans les choux (les choux du désespoir, annotés AOC).

« I wake in cold sweat
And there is no one Who cares
This life No life
It’s killing me
I am slowly dying
I can’t be what you want me to be
I am dead »

Une méthode magistrale signée Pr Polatouche agrémentée d’un dessin (le montrant au travail), exécuté savamment  par Stanislas Gros.

Une réflexion sur “S’enfouir définitivement la tête sous terre en 3 chansons avec Pr Polatouche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *