La Mélancolie des années 10 : fantômes

Les musiques électroniques ont toujours charrié la tristesse, mais elle se niche plus que jamais en des strates désincarnées . Le froid technologique, générateur de brumes mentales, mène désormais ses aqueducs vers l’ennui. La mélancolie des années 10 est entourée de nouveaux fantômes, doubles des anciens, plus ectoplasmes encore, plus vagues. L’irréalité, en décalage doucereux, devient la matière même de nos angoisses.

Le format ancien, les guitares, le piano existent toujours, mais détritus et prolongations synthétiques ont contaminé pop et psychédélisme depuis si longtemps…. voici le miroir de nos lassitudes et d’un environnement chiffré et cotonneux. La fin de l’épique. La banalité du pâle.
La fascination béate pour le futur est morte. Voici le vecteur du malaise, mais aussi la jouissance secrète de le contempler. Voici la nouvelle mélancolie.

2814  /  Holy Other / Laurel Halo / Oneohtrix Point Never

 

Par Polatouche Premier

Photo : Apichatpong Weerasethakul

La Mélancolie des années 10 : les laideurs du temps

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *